Pour Marie

Publié le par Bougl

Qui par sa réflexion me montre bien qu'à parler de musique pour des jeunes des années 80, je m'écarte dangereusement de la vraie frange des visiteurs de ce site, à savoir ceux qui étaient jeunes dans les années 50.
Vous aussi, assumez votre agisme par des commentaires cinglants.
Sinon on a pas encore fait le tour de la question sur le Hard Rock.

Publié dans bougl

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André-of-Marseille 24/09/2006 12:25

Je disais plus haut "quand on pense que Blackmore a les mains engourdies par le froid quand il joue le solo de "Highway Star" !..." (oui, au fait c'est moi qui signais Blackmore...): je crois que même avec des mouffles Blackmore arriverait à épater tout le monde...

Stan Pulsar 24/09/2006 00:28

Vous aurez tous lu chaUffant.

Stan Pulsar 24/09/2006 00:26

Non, il en avait plus besoin, ils les a revendus à prix d'or à ce nigaud de Jeff Beck.
En effet, il avait trouvé la formule secrète de la guitare à manche chaffant, et salaud qu'il était, il a jamais voulu la révéler au suppliant Richie-les-doigts-bleus.

Ritchie Blackmore 23/09/2006 16:31

L'histoire est racontée justement dans la chanson, dont je vous recopie les paroles:
We all came out to MontreuxOn the lake geneva shorelineTo make records with a mobileWe didnt have much timeFrank zappa and the mothersWere at the best place aroundBut some stupid with a flare gunBurned the place to the groundSmoke on the water, fire in the skyThey burned down the gambling houseIt died with an awful soundFunky claude was running in and outPulling kids out the groundWhen it all was overWe had to find another placeBut swiss time was running outIt seemed that we would lose the raceSmoke on the water, fire in the skyWe ended up at the grand hotelIt was empty cold and bareBut with the rolling truck stones thing just outsideMaking our music thereWith a few red lights and a few old bedsWe make a place to sweatNo matter what we get out of thisI know well never forgetSmoke on the water, fire in the sky
 
Tout a brûlé (ça apprendra à Zappa à prendre la meilleure place !), et Deep Purple a dû se rabattre sur un camion d'enregistrement des Stones pour enregistrer le mythique "Machine Head", logeant dans le "Grand Hôtel" qui était fermé et sans chauffage (quand on pense que Blackmore a les mains engourdies par le froid quand il joue le solo de "Highway Star" !...).

Bougl 23/09/2006 20:32

Merci Ritchie (et désolé pour tes mains, mais je crois que les gants étaient dans la boîte à gants du pédalo de Zappa).

Stan Pulsar 23/09/2006 13:32

OUI ! merci marie, ça m'a permis de ré-écouter cette chanson, car sans le titre je n'avais pas le courage de la chercher dans l'intégrale...
Et toujours dans ce quart d'heure culture antique, petite anecdote sur "smoke on the water" :chanson écrite fin 71 je crois, inspirée par l'incendie du casino de montreux, à genève, pendant un festival (vu d'au-delà du lac, d'où l'effet saisissant). Incendie dans lequel feu (!!!) frank zappa a perdu absolument tout son matos de tournée...
peut-être aussi l'origine de l'expression "y a pas le feu au lac" ?

Bougl 23/09/2006 20:19

Non, je pense par contre que c'est à l'origine de l'aversion de Zappa pour le pédalo d'eau douce (il avait une compétition le lendemain, et son Studewater 54 était garé dans le garage du casino).Par contre Franck Zappa a continué le pédalo de mer, notamment lors du gala de 1985, où il fait une apparition remarquée. Sujet sur lequel il est resté pudiquement très discret.