Bretagne

Publié le par Pratt

Un dimanche en Bretagne, il pleut normal, je suis seul, normal, les bretones sont de vrais congélateurs, leur demander l'heure dans la rue, elles crient au viol ! sauf si elles sont bourrées par le whisky breton, mais, une femme qui pue de la gueule, non, non, merci, j'aurais l'impression d'embrasser ma grand mère ...

En lein Morbihan, un vide grenier, entre deux villages sordides, deux forêts jonchées de détritus, et des odeurs de galettes trop cuites et de saucisses grasses

une 206 se gare, immatriculée 84, Vaucluse... le SUd Est ..

Je sors tranquille; les gens me regardent bizarrement, les enfants sont blonds les nezs sont sales, la morve dégouline, les vieux aux yeux rougis toussent et se retournent sur mon passage, les femmes portent des survêtements "Babou" usés, quand aux hommes jeunes, ils ont la peau chargée d'embruns, les cheveux défaits, les mains épaisses, les ongles noires

j'achète une ou deux conneries, ici, on ne trouve que le dernier livre de jean Roucas ou un CD rayé de Claude François

J'arpente le marché, les regards sont de plus en plus lourd, les groupes se forment

ma démarche se fait plus rapide, je relève le col de mon blouson, fait une grimace atroce, je me la joue dur à cuire mais j'ai envie de courir vers ma voiture, je ne le fais pas, cela attirerait l'attention, quelques mètres encore, j'ouvre la portière, je retrouve mon chien, ouf, je démarre et en partant les gens rassemblés me lancent des regards de haine

j'entends au loin, un air de banjo joué par un handicapé mental sur une balancoire, un type me hurle

" Fais la truie !! Couine ! Couine !"

J'accélère, je me sauve, je suis sur la voie rapide vers Rennes, plus jamais, non plus jamais, j'irai dans le Morbihan...

PRATT


Publié dans bougl

Commenter cet article

alan stivell 28/10/2006 21:05

moi, quelqu'un qui écrit "une ongle", je le fais aussi cuiner en jouant du banjo
 
non mais sans blagues

Ben. 27/10/2006 13:35

Quand je parlais de "mon fond de vallée ou les gens sont différents" plus haut, j'ai omi de préciser que je ravaille dan sla vallée d ela Bruche. A Schirmeck. Voila. Pas pire.

André 25/10/2006 18:26

C'est pas la peine... Personne ne peut comprendre ce que j'ai enduré... PERSONNE..................

André 25/10/2006 17:51

Les fêtes du vin alsaciennes, là tu n'y vas pas de main morte: c'est du lourd...
Mais je crois que j'ai bien pire, et là c'est vraiment du brutal !
J'ai passé six ans dans les Vosges (putain ! SIX ANS !!!), et j'étais à Rambervillers, capitale autoproclamée de la tête de veau ! Et la fête de la tête de veau, avec la confrérie des "Gousteurs de Teste de Veau", déguisés en pseudo-médiéval en lycra, dans des remugles de graillons enfumés, Ça je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi ! Pour plus de détails: http://www.rambervillers.com/rambervillers/page.php3?idf=9

Bougl 25/10/2006 18:09

Est ce que tu as pris contact avec un groupe de parole ? Une cellule de soutien psychologique ?

André 25/10/2006 16:21

Alors là je proteste hautement: le Morbihan, c'est vachement chouette. J'y suis allé plusieurs fois, en particulier à Auray (http://www.auray-tourisme.com/), avec le charmant petit port de Saint-Goustan.
Y a aussi l'Île aux Moines qui est idéale pour les ballades en vélo.
Et puisque vous me le demandez si gentiment, je vais vous chanter une belle chanson que je dédie à Manu, un grand fan des soeurs Goadec:
Tri martolod yaouank (tra la la, la di ga dra) Tri martolod yaouank o voned da veajiñ Tri martolod yaouank (tra la la, la di ga dra) Tri martolod yaouank o voned da veajiñ O voned da veajiñ ge, o voned da veajiñ (bis)
Gant avel bet kaset (tra la la, la di ga dra) Gant avel bet kaset betek an Douar Nevez Betek an Douar Nevez ge, betek an Douar Nevez
E-kichen maen ar veilh (tra la la, la di ga dra) E-kichen maen ar veilh o deus mouilhet o eorioù O deus mouilhet o eorioù ge, o deus mouilhet o eorioù
Hag e-barzh ar veilh-se (tra la la, la di ga dra) Hag e-barzh ar veilh-se e oa ur servijourez E oa ur servijourez ge, e oa ur servijourez
Oui, oui, j'ai vu où était la sortie !...

Bougl 25/10/2006 16:44

Bravo, tu gagnes le 33t dédicacé. Après, Manuel dit tant de mal des bretonnes, tout simplement parce qu'il a toujours échappé aux fêtes du vin en Alsace. CA c'est du vrai folklore, du qui tache.Au bout de 6 heures de oumpapa alsacienne, on se surprend à regretter les soeurs Goadec (qui restent de sacrées luronnes tout de même).