Cadeau

Publié le par Bougl

Comme vous m'êtes décidément très sympathiques, je vous fais partager ça (il faut cliquer sur le dessin, oui vraiment)

fleur.jpg

Publié dans bougl

Commenter cet article

Stan Pulsar 17/06/2007 18:33

Vous n'avez rien compris. Il s'agit tout bêtement de l'histoire d'un exilé japonais, ayant fui son pays après la Bombe (qu'on entrevoit juste avant la tomate), poursuivi par une baleine vengeresse dont il a tué les parents. Il a malheureusement contaminé tout le Brésil de résidus radioactifs qu'il portait en lui, tuant de nombreux enfants. Grâce à sa couverture de maraicher et à la capture de la baleine, échangée à des trafficants de poulets, les charges se révélèrent trop minces, et après la photo réglementaire, la police dut le relâcher. Il ne peut d'ailleurs réprimer un sourire sardonique qui en dit long.Cette histoire de génocide de cochons en fleurs par des enfants juifs ne tient pas debout.

André 16/06/2007 18:47

D'accord, merci, je vais essayer de trouver ça sur Lime Wire (qui est plus rapide que la mule)

Gardel 16/06/2007 18:44

en qualité pas terrible, tu peux toujours la prendre directement sur Youtube avec des logiciels qui font ça très bien. Mais moi je l'ai pris sur emule en tapant simplement "ile aux fleurs" dans la recherche. Il se trouve facilement...Sinon, je peux fournir un DVD-R avec le film dessus, ou une cassette vidéo, si on me donne une VHS vierge parce j'en ai pu.

André 16/06/2007 11:34

Ce blog est infecté de profs !Mais comment peut-on récupérer la vidéo ? Je la passerais bien moi aussi à mes élèves...

Gardel 16/06/2007 07:22

Je passe chaque année ce reportage à mes élèves. Il me permet de rebondir sur plein de sujet (qu'est-ce qu'un homme? Le système monétaire, etc...). Malheureusement je n'ai pas encore réussi à trouver la parade quand certains de mes élèves (taquins) me disent que ce qui fait la différence entre les gens de l'île aux fleurs et les porcs c'est qu'ils n'ont pas de propriétaire. Et que c'est finalement leur liberté qui les mets dans cet état. C'est d'ailleurs la conclusion du film. Les élèves sont simplistes et sautent souvent à "le problème c'est la liberté"...